Selles pour votre moto


S’il y a un composant qui conditionne principalement le confort et le bien-être du motard sur sa bécane, c’est sûrement la selle de moto. Il en est de même pour les éventuels passagers. L’équipement doit impérativement être de bonne qualité que ce soit au niveau de son revêtement, mais aussi de son rembourrage pour qu’il opère de manière optimale. Quels sont les matériaux utilisés par les fabricants dans la conception de leurs accessoires ? Quels sont les différents types garnissage ? Comment entretenir sa selle de moto ? On vous apporte des lumières sur ces interrogations dans les lignes ci-dessous. 

Quelle matière pour une selle de moto ?

Quand on passe par un guide d’achat pour selle de moto, le premier élément que les connaisseurs nous recommandent de vérifier, c’est toujours le revêtement. C’est ce composant que l’on remarque d’ailleurs en premier quand on tombe dessus. 

Lorsqu’on veut miser sur une selle de moto de qualité, on priorise la robustesse. Cette propriété est essentielle dans la mesure où le composant sera régulièrement exposé aux intempéries, aux UV, aux poussières, aux frottements et aux autres facteurs susceptibles d’altérer le revêtement. Dans tous les cas, il est préférable d’opter pour un modèle étanche.

Dans le commerce, les fabricants proposent un large choix de matières en selleries de moto. Parmi eux, on retrouve : 

Le cuir : il a été depuis longtemps le chouchou des motards pour son aspect des plus élégants. Il apporte un cachet plus classe et authentique à l’ensemble du véhicule. Avec les avancées technologiques, le cuir peut actuellement présenter des propriétés hydrofuges, oléofuges, et anti UV pour une imperméabilité optimale et une grande résistance face aux rayons ultraviolets du soleil. Il est également facile à entretenir. Son prix pose toutefois un frein à l’achat pour certains motards. 

Le simili cuir : c’est un bon compromis entre qualité-coût-durabilité. Plus fragile que le cuir, il offre cependant une bonne résistance à l’humidité et aux frottements. Le skaï est également relativement aisé à entretenir tout en présentant un indice d’étanchéité élevée. 

Quel type de mousse ?

Outre le revêtement, le rembourrage est un composant essentiel de la selle de moto. Il influence la qualité de l’assise. Dans certains cas, une selle dotée d’un rembourrage de piètre qualité peut occasionner des maux lombaires aux conducteurs surtout sur les longs trajets. 

En général, les selles de moto sont composées d’un de ces deux types des rembourrages :

En mousse : les plus réputées et les plus utilisées sont les mousses Bultex. Elles sont habituellement disposées en trois (3) niveaux pour optimiser le confort du conducteur. La première se trouve au fond et présente une forte densité comme la Poly Haute densité à mémoire de forme ou la HR60. La seconde au milieu sera de moyenne densité qui jouera le rôle d’amortisseur comme la Hrz par exemple. La troisième surface sera une mousse à la fois souple et douce. 

En gel : sous forme de plaques, ils sont une solution pour rehausser le manque de confort de l’assise. Elles sont également une alternative pour adapter la selle à la morphologie du motard. En fonction des technologies utilisées par les concepteurs, son prix peut varier largement. 

Comment réparer un trou dans une selle moto ?

De nombreux désagréments peuvent régulièrement affecter le revêtement de la selle de moto comme les trous de mégots, entailles d’objets contondants, etc. Ces accros laissent souvent des traces plus ou moins faciles à réparer selon leur gravité. 

Dans un premier temps, la solution la plus rapide serait de coller un bout de scotch ou de ruban adhésif noir. Il s’agit cependant ici d’une astuce à court terme, car ces derniers finissent toujours par se décoller au bout de quelque temps.

Une autre alternative serait l’utilisation d’une pâte silicone pour combler le trou. Elle sèche généralement au bout de quelques heures. Cette rustine adhère au revêtement tout en gardant toute sa souplesse. 

Comment refaire la selle de sa moto ?

Pour réduire ses dépenses, on peut s’approcher d’un artisan sellier pour la rénovation de la selle, mais on peut aussi le réaliser soi-même. Pour ce faire, vous avez besoin d’outils comme un tournevis et une lamelle pour détacher le composant de la moto ainsi que son revêtement. Dégrafez ensuite la vieille selle.

Vérifiez l’état du garnissage. Si le rembourrage est encore en bon état, vous pouvez rajouter une couche de mousse pour rehausser le confort. S’il est en mauvais état, retirez-le et servez-vous-en comme patron pour le découpage de sa remplaçante. Reprenez la forme de la mousse précédente pour que la nouvelle s’encastre parfaitement dans son emplacement. A la fin, vous n’avez plus qu’à remettre la selle et agrafer la housse. 

Les cookies nous permettent de mesurer notre audience, le bon fonctionnement de nos services publicitaires,
d'entretenir la relation avec vous et vous proposer la meilleure expérience possible.